Sesheta Publications


             QUI EST

                 SESHETA ?





































Sesheta, Seshat, Séchat ou Sefekh-abui,


Dame des Maçons, Déesse des Livres, Puissante Déesse de la Magie des Mots.


Son nom signifie “la femme scribe”c'est la Déesse de l'Écriture - Nedjer, des Annales, des Livres, des Mathématiques, la Dame des Bâtisseurs, Déesse des Architectes et des Maçons, invoqué à la fondation des constructions (cérémonie de Pedjeshes, de "pedj", étendre, "shes", la corde). et des Science en général.

D'un Point de vue Occulte, elle préside à l'Astrologie, la Magie des Noms Divins, la Science des Mots et des Livres de Pouvoirs.

Sesheta joue un rôle important dans les cérémonies de fondation. Elle veille sur les bibliothèques des temples, dont elle a conçu le plan idéal. Suivant les instructions de Thoth qui est son parèdre, c’est elle qui inscrit le nom des rois et leurs années de règne sur l’arbre ished.

Elle est parfois la Parèdre de Thoth ou Djehuti (l'Hermès Trismégiste), sa Soeur, son Epouse ou Consort, et parfois même sa Fille.

Son Nom et sa Tenue :

Le Ren (), Nom de Seshat signifie simplement "la Scribe" (féminin de sesh).

Un "shât" ou "shauâ" est un livre. "Sesheta" signifie aussi secrets, choses cachées, mystères, vrais noms. Le Shetat (ou shetait) est l'Endroit Caché, un autre nom de l'Am-Douat.
Son autre nom le plus courant est Sefkhet-Abwy. Ce nom signigie la "Dame aux Sept Cornes" ou bien "la Dame qui étend Deux Cornes". Sur l'image de gauche provenant duMusée du Louvres, la staut de la Basse-époque porte deux serpents en guise de cornes.

Cela décrit la fameuse coiffure avec la "Rosace" ou "rosette" comme la pierre de décodage selon un jeu de mots qu'aiment les cryptographes - tige à sept "pétales" et deux "cornes". Cette "rosace" (, prononcé s'sh't) est le Hiéroglyphe et le symbole principal de la Déesse. On pense que c'est une fleur plutôt qu'une étoile. Il y a d'habitude sept pétales, mais parfois cinq ou neuf. Ses deux cornes inversées (ou deux plumes, ou deux serpents) qui lui donnent ce titre de Sefkhet-Abwy et qui sont l'aura de la fleur sont le symbole calendaire des mois de l'année.

      Ses autres épithètes sont "la Première de Per-Medjat (la Maison des Livres)", "la Première de Per-Ankh (la Maison de la Vie, bibliothèque du Temple)", "la Dame de Khmwn" (Khemenou, la "Cité des Huit", ville de Djehuti et de l'Ogdoade), "Première de Heseret (Nécropole de Khmwn)", l'Origine de l'Ecriture, la Dame des Années, la Dame des Bâtisseurs, la Vraie Fleur dans la Main de Ra, Weret-Hekau (la Grande de Magie, titre aussi d'Aset, de Nit, de Sekhmet, de Bast, de Djehuty).

On distingue parfois deux Hypostases : Seshat-Weret (la Grande) et Seshat-Nedjset (la Petite) qui sont représentées ensemble comme la Déesse et la Scribe inscrivant la Déesse, le Lekton et le Soma, l'Esprit et la Lettre, le Signifié et le Signifiant.

La déesse est représentée comme une femme vêtue d'une robe sur laquelle est une peau de léopard comme les prêtres. Un texte dit aussi qu'elle est vêtue de l'enveloppe du dieu Sutekh vaincu par Ra-Horakty.

Dans ses mains elle tient une feuille de palmier ou les instruments de scribe comme le calame et la palette.


Ses Fonctions :

Sa fonction de Mémoire est plus abstraite que celle de Thoth.  On dit que les Morts quand ils sont jugés sont "nés" de Sesheta et de ses registres, ce qui en fait une déesse du Voyage vers l'Au-delà et du Jugement de Maat. De ce fait elle est parfois associée à Hathor.
Déesse liée à la destiné, elle détient la durée de vie de chacun dans ses tablettes. Ainsi, elle est liée à la mémoire et la survie des morts, et parfois identifiée à Nit ou Nebt-Het (Nephthys).
 Elles forment une Triade de la Triple-Déesse où Nuit est la Créatrice, Sesheta la Durée des temps et Nebt-Het - Nephthys, les limites de l'existence.
 
Parfois considérée comme le destin, elle est la gardienne des annales du monde organisé, sur lesquelles sont inscrits les événements essentiels à la royauté et les hauts faits royaux. Lors des Jubilés, elle prédit à Pharaon de longues années de règne. Lors des cérémonies du couronnement, elle consigne, avec Thoth, les 5 noms royaux.
Elle conseille le roi dans l'édification des temples et sanctuaires, tant lors de l'établissement des plans que dans le contrôle des marquages et mesures. En temps que déesse des mathématiques et grâce à ses connaissances des astres, elle vérifie les positions des astres et la justesse des plans en conformité avec la position des planètes. Une fois les plans définitivement approuvés par elle, la construction des édifices sacrés peut débuter.


"Le Dieu créateur dispose de 3 pouvoirs spéciaux qui l'aident à organiser et à exécuter son travail de création:
Sia, "perception" dans l'organisation de l'œuvre,
Hou, "expression créative" et Héka "magie" qui crée le monde à partir du mot créateur.
Tous trois se présentent comme des êtres divins sous forme humaine.
Hou et Héka tiennent un rôle actif dès les textes des Sarcophages où ils terrassent l'ennemi serpent du Dieu solaire.
De ces 3 dieux, seul Héka fit l'objet d'un culte...
Le cercle de ces dieux qui aidèrent à la réalisation de la volonté divine s'élargit à la fin du Nouvel Empire par l'addition de la Vue (Jrj) et de l'Ouie (Sdm) lesquelles apparurent toutes deux d'abord comme assistantes des Dieux Thot et Sésheta
dans les temples de Séti I et Ramsès II en Abydos".


Les Dieux de l'Egypte - l'un et le multiple" par Erik Hornung, chez Champs/Flammarion - page 65/66)

Son Culte :

Sesheta ne possède pas de Culte particulier connu.  On la retrouve sur les mur du temple d'Abou Simbel. Mais aussi dans le Temple de son Parèdre Thoth à Hermopolis ou Khemenu. Elle est nommée "Dame de Khemenou",  l'on retrouve son culte dans les Temples de Abydos, Edfou, Dendérah, Karnak. La Maison de Sesheta est nommée la Per-sesheta ou Maison de Shaea. Son culte s'étendit jusqu'à des époques tardives dans la cité d'Alexandrie où s'est d'ailleurs bâtie une nouvelle Bibliothèque.

Edfou. DR